Marchés de bovidés d’Ambalakinina Soalala : le délégué est écarté

La corruption qui sévit dans les marchés de bovidés  est sans doute l’un des fléaux qui mine l’économie de notre pays, et aussi méconnue du grand public. Des enrichissements illicites des fonctionnaires lors des transactions commerciales sur les bovidés ont été enregistrés par le Chef de Région Boeny Saïd Ahamad Jaffar et son équipe, suite à des plaintes des propriétaires et des acheteurs de bétails, lors de leur tournée de police générale de cinq jours dans le fokontany d’Ambalakinina, commune rurale d’Ambohipaky, District de Soalala, depuis le jeudi 09 octobre 2014.

Les notables de la localité d’Ambalakinina et ses environs ont été reçu par le Chef de Région pour dénoncer les agissements du Délégué d’arrondissement administratif (DAA) et de la gendarmerie. Par vente d’un bovidé, les droits exigés par ces fonctionnaires sont de 6 000ar l’achat d’une Fiche Individuelle de Bovidé (FIB) au lieu de 2 800ar, 8 000ar pour    la gendarmerie au  lieu de 2 500ar, 7 000ar pour le vétérinaire, 1 000ar l’acte de vente et 6 000ar le droit de sortie par bovidé alors qu’aucun texte réglementaire ne stipule ce prélèvement. En outre 10 000ar pour l’autorisation de sortie ou passeport et 5 00ar par bovidé pour le fokontany pour la mise en place des infrastructures d’accueil des visiteurs. Toujours d’après les témoignages des victimes, ils sont taxés de 10 000ar de plus par bovidé si leurs bétails sont originaires d’une autre région.

Au total, ces fonctionnaires empochent plus de 30 000ar par bovidé, alors qu’au minimum 500 bœufs transitent par ces marchés de bovidés  par mois. Ils ont plus de 15 000 000ar à départager après chaque opération. Face à cette difficulté, les « patrons » et les acheteurs risquent de se déplacer ailleurs. Donc, on s’achemine vers la disparition du marché des bovidés qui est le poumon de l’économie locale a résumé le Chef de Région. Donc, vue l’urgence de la situation, il a procédé au remplacement du DAA en charge d’Ambalakinina.

Notons que dans le District de Soalala, on enregistre deux marchés de bovidés légalement constitués à savoir celui d’Ambalakinina et du chef lieu de la commune d’Andranomavo près du District de Kandreho le limitrophe sud de Boeny avec la Région Betsiboka. Mais un autre marché a vu le jour, il y a un mois, à Antanimavo Soalala car le trafic y est juteux. Sans attendre, le Chef de Région Boeny s’est rendu sur place pour un constat. D’après un Ray aman-dreny et un gendarme sur place, c’est le Chef de District de Soalala par le biais de son délégué d’arrondissement qui a délivré l’autorisation d’exploitation de ce marché de bovidé. Pourtant, cette prérogative est réservée uniquement à la Région. Du coup, le Chef de Région a ordonné sa fermeture immédiate.

Tsenan’omby ao Ambalakinina Soalala: mikararana ny vola, nesorina ny Delege

Anisany manimba ny toe-karena eto amintsika ny kolikoly hita eny anivon’ny tsenan’omby miparitaka eto Madagasikara. Araka ny fitarainana voarain’ny Lehiben’ny Faritra Boeny Saïd Ahamad Jaffar avy amin’ny tompon’omby sy ny mpividy dia mangoron-karena tsy ara-drariny ny mpiasam-panjakana sasany misahana ny fanaraha-maso ny tsenan’omby ao amin’ny fokontany Ambalakinina, kaominina ambanivohitr’Ambohipaky, Distrikan’i Soalala. Nitsidika teny an-toerana ny delegasiona notarihin’ny Lehiben’ny Faritra ny herinandro lasa teo nanadihady.

Nanamafy ny fitarainana ireo ray aman-dreny an-tanàna ka nanameloka ny fanararaotana ataon’ny Delege sy ny zandary. Namabaran’izy ireo fa  raha tokony ho 2 800ar ny karatr’omby iray na FIB (Fiche individuelle de bovidé) dia lasa 6 000ar izany,  raha tokony ho 2 500ar isan’omby ny an’ny zandary dia lasa 8 000ar. Ankoatra izay, isan’omby dia 7 000ar an’ny mpitsabo biby, 1 000ar ny fifanarahana ara-barotra, 6 000ar vao mahazo mivoaka ny omby nefa tsy misy lalàna mamaritra azy io akory, 10 000ar ny fahazoan-dàlana na « passeport »,  ary 500ar an’ny fokontany hanatsarana ny fandraisam-bahiny. Ary mbola hangalana 10 000ar tsirairay ny omby avy amin’ny faritra hafa.

Tsy latsaky ny 30 000ar isan’omby no alohan’ny mpividy sy mpivarotra mandritra ny tsena izay ahitana fifampivarotana omby tsy latsaky ny 500 isam-bolana.  Mitentina 15 000 000ar eo no ifampizaran’ireo mpiasam-panjakana misahana ny tsenan’omby isaky ny mifarana izany hoy ihany ny tatitr’ireo tompon’omby.

Manoloana izany olana izany dia mila handositra ny tompon’omby sy ny mpividy. Ho foana ny tsena raha izao no mitohy, nefa io no havokavokin’ny toe-karena any an-toerana hoy ny Lehiben’ny Faritra Boeny. Vokatr’izany, noho ny hamehana dia nosoloina vonjy maika ny Delege miandraikitra ny Kaomina an’Ambalakinina.

Marihina fa misy tsenan’omby roa ao Soalala dia Ambalakinina sy Andranomavo izay mifanila  amin’ny Distrikan’i Kandreho, Faritra Betsiboka. Vao niforona ihany koa ny tsena ao Antanimavo  Soalala ,  satria betsaka ny vola mihodina eo amin’io sehatra io. Voalazan’ireo ray aman-dreny an-tanàna sy ny zandary ao fa ny Lehiben’ny Distrika amin’ny alalan’ny Delege no nanome ny fahazoan-dàlana hanokatra azy io. Araka ny lalàna nefa dia andraikitry ny Faritra no manokatra tsena toy izany hoy Atoa Saïd Ahamad Jaffar ka dia tokony ahato aloha hoy izy ny fisin’izy io.