Le Code de la Communication relève de la Constitution

Le 20 novembre 2014, c’était  au tour des agents de la Communication dans la Région Boeny qui ont accueilli l’atelier sur la réappropriation et la réactualisation de l’avant-projet du Code de la Communication à l’Hôtel du Phare Mahajanga.

C’était le Directeur général du ministère de la Communication, de l’Information et des Relations avec les Institutions, Mr Guy Laurent Ramanakamonjy, assisté par le Directeur du Développement numérique Mr Hery Razafimahefa qui a dirigé l’exposé et le débat sur cet avant-projet de code.  La Communication à Madagascar, a-t-il rappelé, est encore régie par la loi n°90-03 du décembre 1990  et de l’ordonnance n°92/030 du 17 juillet 1992 alors que le monde de la communication évolue à une vitesse grand V. « Il est donc impératif de réactualiser ce fameux code pour être à cheval avec l’évolution. C’est pourquoi, le ministère entame des tournées à travers l’île afin de consulter et recueillir l’avis de tout un chacun œuvrant dans le domaine de la communication »a-t-il souligné.

SLe débat s’avérait  très animé et très participatif surtout du côté des journalistes locaux de Mahajanga. En effet, les discussions sur l’anonymat et la sécurité des journalistes sources de preuves utiles aux enquêtes, les questions sur les statuts des radios thématiques, en l’occurrence les radios évangéliques, qui, dans leur Cahier de charges, n’incluent aucunement et donc ne doivent en aucun cas traiter, des rubriques Journal surtout politique,  étaient parmi les  points cruciaux discutés vivement et longuement durant cette journée.

L’atelier donnera suite  à des séances sur les Etats généraux des recueils d’avis sur le document de l’avant projet les 27 et 28 novembre prochains à Antananarivo. Avant cela,  le DG et sa délégation boucleront leurs missions de consultation auprès des agents de la Communication de la Région de Diana lundi prochain.

SONY DSC

La TNT : un changement inévitable

Durant cet atelier, le débat  sur la TNT (Télévision Numérique Terrestre) a été aussi de mise car « nombreux sont les profanes à ce sujet et qui véhiculent de fausses informations » a souligné le Directeur général.

Ainsi, Directeur du Développement  Numérique a apporté des explications techniques  sur la question. Il a avancé que le basculement de la DA (diffusion analogique) en TNT est une nécessité de la mondialisation et de la mise à niveau du pays, du moins à quelques retards près, de l’évolution technologique, surtout dans le domaine de l’internet et de la téléphonie mobile. La décision sur la migration de Madagascar vers la TNT a été ainsi prise au sein de  l’Union Internationale de la Télécommunication.  En utilisant la TNT, les plages de fréquence utilisées par les stations de télévisions locales actuelles seront libérées pour être exploitées après  par les investisseurs des mobiles et d’internet. Cet accord stipule que le 17 juin 2015 la bande UHF (470-862 MHZ) ne serait plus d’actualité et pour la bande VHF (174-230MHZ) sa libération est prévue pour le 17 juin 2020.

En attendant la population peut déjà se préparer moralement et financièrement à l’avènement  de cette nouvelle technologie qu’est la TNT, du moins s’habituer à l’achat et l’utilisation d’un décodeur.