Angonoky: symbole et valeur unique au monde

Les Angonoky protégées, Valeurs patrimoniales respectées. Tel a été le thème du festival Angonoky 5e édition qui s’est déroulé à Soalala du 03 au 06 décembre 2014 en l’honneur des tortues  à éperon,  endémiques de ce district.

Aux Etats-unis, au Japon, ou en Angleterre, quand on parle d’Angonoky, on pense tout de suite à Soalala, cette petite contrée invisible sur les cartes du monde, telle une fourmi sur un ballon de basket-ball. C’était sur ces termes qu’à décrit Richard Lewis, directeur de Programme au sein du DWCT (Durrell  Wildlife Conservation Trust) l’importance de la fameuse tortue et de la renommée mondiale de son nid naturel qu’est Soalala.

Le festival a été surtout marqué par le lâcher de 20  jeunes individus mâles et femelles de 15 ans,  dans leur unique milieu naturel : le Parc national de la Baie de Baly, une aire protégée nichée au large de la Commune urbaine de Soalala. Ils sont les fruits de 19 Angonoky adultes saisies il y a plus de dix ans, chez des particuliers  pour être élevées en captivité après,   au Parc national d’Ankarafantsika Ampijroa, sur la RN4.

Pourquoi donne-t-on un festival aux Angonoky ?

Car après 25 ans de lutte contre le trafic, les feux de brousse et la consommation locale, et en même temps de soins et de protection, le DWCT a pu lâcher jusqu’ici 100 individus de nouvelles générations d’Angonoky à Soalala, celles d’en haut inclues. 25 ans qui symbolisent aussi un partenariat de parfaite entente entre les Fokonolona, les autorités locales et le conservateur. En fait, Durrell n’est pas seulement Angonoky mais également social et économique.

Des insertions sociales dans les 18 Fokontany de Soalala  qui se traduisent par des constructions et de réhabilitation d’établissements scolaires et de CSB I, par des adductions d’eau potable et d’amélioration agricole en matière d’intrants et de matériels. Ce jour du festival 10 bicyclettes ont été offertes aux gardiens des Angonoky dans le Parc de la Baie de Baly pour les aider dans la surveillance.

Un tourisme promettant également, surtout dans le Fokontany de Baly et ses environs car, depuis 2010, trois grands pavillons de croisières y ont successivement fait le détour, pour satisfaire leurs centaines de passagers européens et américains, avides de découvrir Soalala et les Angonoky. D’autres paquebots y sont déjà annoncés pour 2016 selon le directeur de Programme du DWCT.

Des contemporains des dinosaures

Les Angonoky ne s’accouplent que 2 fois seulement dans une année au cour de laquelle la femelle ne pond que 04 à 10 œufs dont les espérances d’éclosion et de vie des bébés sont très infime. Bien conservée,  la tortue  peut vivre jusqu’à 150  ans et cette vieille vie existait depuis le temps des dinosaures, c’est pourquoi nous devons œuvrer ensemble à la protéger, soulignait Hasina, un des chercheurs de chez Durrell Madagascar.

Accélérer l’homologation du Dina ou convention sociale de protection de l’Angonoky, renforcer la sensibilisation et la prise de conscience de la population sur le fait qu’elle détient une valeur patrimoniale unique au monde, donc à protéger farouchement. Tels sont les points mis en exergue à l’issue d’un atelier-débat concluant le festival Angonoky 5e édition et auquel ont participé les autorités locales conduites par le représentant du Chef de Région, les éléments de la force de l’ordre, les notables traditionnels et religieux locaux. A noter que 98% de la population de Solala sont des musulmans.

Le dernier recensement du DWCT  indique  640 individus  d’Angonoky contre plus de 1000 en 2008. Le trafic et les feux de brousse sont les principales causes de cette diminution.

Les nouveaux  Angonoky, aussitôt lâchées sont à la reconnaissance  de leur milieu naturel Angonoky : tabia sy vakoka tsy manam-paharoa

Angonoky voaharo, Hasintany voahaja”. Izany no lohahevitra nosafidiana nandritra ny hetsika Angonoky andiany faha 5 izay notanterahina ny 03 hatramin’ny 06 Desambra 2014 tao Soalala mba hampisongadinana ireo sokatra izay tsy fahita eran-tany raha tsy ao amin’io distrika io.

Any ivelany, na any Etazonia, na any Japana na any Angletera, rehefa miresaka Angonoky dia Soalala avy hatrany no tonga ao antsaina. Ilay tanàna kely tsy voasoritra akory ao amin’ny saritan’izao tontolo izao fa toy ny vitsika eo ambony baolina basikety hoy Atoa Richard Lewis,  talen’ny Fandaharan’asa ao amin’ny DWCT (Durrell  Wildlife Conservation Trust) izay mpiahy manokana ny tsy hahalany tamingana ny Angonoky. Manandanja araka izany ireo sokatra ireo ary malaza noho izay ny fonenany voa-janahary, dia i Soalala.

Ny tena nampiavaka ity hetsika indray mitoraka ity dia ny fampidirana ireo  sokatra tanora roapolo vaovao vavy sy lahy, 15 taona eo, any amin’ny ny valan-javaboaharim-pirenenan’i Baie de Baly izay faritra arovana ao amin’ ny renivohi-paritry Soalala sady fonenana voajanaharin’ny Angonoky. Izy ireo dia taranak’ireo Angonoky lehibe 19 tratra tamin’olon-tsotra ka notazon’ny Sampandraharahan’ny tontolo iaianana  folo taona lasa izay. Napetraka sy nobeazina ary nanaovana fampitomboan-taranaka tany amin’ ny valan-javaboharin’Ankarafantsika Ampijoroa, izy 19 ka nanome ireo zanak’Angonoky 20 ireo.

Nahoana no hanaovana hetsika manokana ny Angonoky?

Satria 25 taona izao no niadiana ka nahombiazana tamin’ny fanondranana antsokosoko azy, ny niarovana azy amin’ny  doro tanety sy ny fihinanan’ ny olona azy ireo.  Niaraka amin’izay ihany koa ny fikarakarana sy fampitomboan-taranaka azy. 5 taona izao,  miisa 100 hatramin’ireo farany ireo ny taranaka Angonoky vaovao nampdirin’ny  DWCT ao Soalala. 25 taona niaraha-nisalahy ihany koa ny fokonolona, ny mpitondra fanjakana ary ny DWCT.

Tsy ny Angonoky ihany no sahanin’ny Durell fa ny sosialy sy ny toe-karena madinika any an-toerana ihany koa. Anisan’izany ny fanorenana sy fanarenana trano fianarana, CSBI, fampidirana rano fisotro madio, fampitaovana ara-pambolena amin’ny alalan’ny fitaovana sy masom-boly ho an’ireo fokontany 18 mandrafitra an’i Soalala.

Ankoatra izay, manatsara ny fizahantany ao Soalala ny fisian’ny Angonoky, indrindra ho an’ny fokotanin’i Baly sy ny manodidina. Hatramin’ny taona 2010 dia sambo lehibe mpitondra mpizahan-tany mitety izao tontolo izao telo no efa nifandimby niantsona tao an-toerana mba hanome fahafaham-po ireo mpizahantany Amerikanina sy Eropeanina mangetaheta hahita an’i Soalala sy ny Angonoky. Nambaran’Atoa Richard Lewis  sahady fa ho avy indray ny sambo vaventy hafa hitsidika any ny taona 2016.

Efa niara-niaina tamin’ny dinaozaoro ny Angonoky

Tsy manao firaisana afa-tsy in-droa ao antin’ny taona ny Angonoky mivady. Efatra hatramin’ny folo ihany koa ny atodiny izay sarotra tokoa ny fahafoizany sy ny fahaveloman’ny zanaka Angonoky foy. Maharitra 150 taona kosa vao maty ny Angonoky lehibe. Ary efa nisy hatramin’ny vanim-potoana niainan’ny dinaozaoro ity karazan-tsokatra ity ka izay no tena hanentananay antsika rehetra hiaro izany aina efa ela dia ela nisiana teto an-tany izany hoy i Hasina, iray amin’ireo mpikaroka misahana ny Angonoky ao amin’ny Durrell.

Araka izany, fanafainganina ny fankatoavana ara-panjakana ny Dinan’ny fiarovana ny Angonoky, fanamafisina ny fanentanana sy ny fahatsapa-tenan’ny fokonolona ny amin’ ny fananan’izy ireo harena tokana an-tany ka tokony harovana amin’ny fomba rehetra. Ireo no foto-kevitra lehibe nisongadina tamin’ny adi-hevitra natao tany Soalala namaranana ny Hetsika Angonoky andiany faha 5. Nandray anjara tamin’izany ireo manam-pahefana any an-toerana notarihin’ny  solotenan’ny Lehiben’ny Faritra Boeny, ny mpitandro ny filaminana, ny mpitondra ara-drazana sy ara-pivavahana. Marihina  fa silamo ny 98%n’ny mponina ao Soalala.

Mbola mariky ny fiaraha-miasa dia notoloran’ny Durell bisikileta miisa 10  ireo mpiambina Angonoky hanamora ny asan’izy ireo. Ny bisikileta izay fitaovam-pifamoivoizana iray tsy mandoto ny Tontolo iainana.