Exonération des IR chez les entreprises nouvellement créées

Dans l’application de la loi des finances 2015, le Ministère des Finances et du Budget (MFB), par le biais du Service régional de l’exécution budgétaire (SREB) de Boeny,  a donné une formation sur la Circulaire d’exécution budgétaire 2015,  le mardi 27 janvier dernier à la Maison de la culture de Mahajanga.

Les comptables, les ordonnateurs secondaires, les personnes responsables des marchés publics, les gestionnaires d’activités, les régisseurs ainsi que les opérateurs de saisie des affaires financières sont les cibles durant cette formation.

Fluidité et rapidité de l’exécution budgétaire, c’est le seul et unique but de cette nouvelle loi des finances. Pour y parvenir, chaque année, le MFB organise des formations similaires dans toutes les 22 régions.

Lors de sa prise de parole,  le DAGT (Directeur de l’administration générale et territoriale) de Boeny, Mr Bazezy Vanombe, représentant du Chef de Région,  a précisé l’importance de cette formation sur  l’exécution budgétaire dont le respect et la maîtrise font partie des tremplins du développement de l’économie du pays.

SPlusieurs points étaient donc présentés durant cette matinée par les experts intervenants,  à savoir : les impôts sur les revenus, les marchés publics, l’acte administratif, la nomination, le suivie trimestrielle de l’exécution budgétaire, l’imprimerie nationale, la comptabilité des matières, la circulaire d’exécution budgétaire ainsi que la régulation des dépenses.
D’après leurs présentations, la loi des finances 2015 se particularise par ses mesures fiscales de sortie de crise. Cela concerne surtout l’exonération des Impôts sur les Revenus (IR) chez les entreprises nouvellement créées qui exercent plus précisément dans les domaines ci-après : l’artisanat, l’agriculture, les mines, les transports,  le tourisme et l’hôtellerie. Ils ont également insisté sur les critères que chaque gestionnaire doit avoir : l’effectivité, la pertinence, la conformité et l’efficacité.

Il est du devoir du Ministère des Finances et du Budget, par le concours de tous ses départements régionaux,  d’organiser régulièrement de telles formations car le ministère tient à ce que la transparence sur la gestion des finances publiques s’installe et soit perçue réellement dans notre pays, a-t-il conclu le Directeur régional du budget de Boeny, Mr Randriamangamalala Parfait.

De par ces propos, l’espoir en est ainsi permis chez les contribuables que les fonds publics seront utilisés à bon escient, à leurs profits directs ou indirects.