Une nouvelle stratégie vient d’être adoptée par le BIANCO dans sa lutte contre la corruption.

La branche territoriale du BIANCO Mahajanga a donné un point de presse le mardi 10 mars 2015 à la Villa Baobab Mahajanga Be.

Le pourquoi de ce point de presse est que: à partir de ce jour, cette institution anti-corruption informera sur les résultats du traitement des dossiers d’investigation. Cela,  suite aux maintes demandes qu’on leur a adressées.

Par ailleurs, la publication se fera dans le total respect des droits de l’homme. Toutefois,  le Directeur territorial de Mahajanga, Mr Heremana Edmond  a précisé qu’on accordera  au présumé coupable la présomption d’innocence, la confidentialité et la transparence ».

Si auparavant le BIANCO ne peut agir sans déposition d’une doléance. Désormais, il procédera à une investigation d’office quand il soupçonne une forme de corruption avant  même  qu’une plainte leur soit adressée.

Ce mardi, deux dossiers ont été donc exposés au grand public. Celui d’un responsable des distributions FIB (Fiches Individuel des Bovidés) dans la Commune Urbaine de Maevatanana, Région Betsiboka. Là,  l’individu en question a pratiqué ce que le BIANCO appel la « concussion » ou le fait d’exiger sciemment une somme qui n’est pas due. Une pratique malsaine que se plaignent presque tous les  propriétaires de bétails dans l’acquisition des FIB lors des marchés de bovidés.

L’autre affaire est celle d’un entrepreneur résidant  à Port-berger qui a falsifié plusieurs diplômes dans le but d’occuper un poste de haut fonctionnaire de l’Etat. Il a soudoyé plusieurs personnalités pour arriver à ses fins, y compris des responsables de divers établissements universitaires.

Suite aux investigations du BIANCO, ces deux  individus ont été cités devant le tribunal. Prochainement, neuf grands dossiers sera aussi révélés au grand public.  Cependant cette publication connaîtra une attente indéterminée, car avec la grève des greffiers aucun dossier ne peut être déferré.