Apiculture dans le Boeny : vers la mise en place de la traçabilité du produit

Un atelier sur l’amélioration de l’accès au marché du miel de la Région Boeny s’est tenu dans la journée du mardi 21 avril 2015 à l’hôtel Le Coco Lodge Mahajanga Be.

Apiculteurs, vendeurs, collecteurs et les représentants des autorités locales ainsi que ceux des services techniques en relation directe avec la filière étaient au rendez-vous pour discuter ensemble sur les processus à suivre afin de renforcer les chaines des valeurs  de la filière miel.

SLe Directeur du développement régional,  Mr Johanesa Fernand,   représentant le Chef de la Région Boeny,   a avancé que,  pour éviter la concurrence déloyale entre opérateurs, il est plus sage et plus bénéfique de se rassembler quand on exerce la même filière.

La plateforme miel de Boeny qui s’est formée en juin 2014 a comme objectif d’implanter 1000 ruches améliorées dans la région d’ici 2016. Avec l’appui du PAGE-GIZ (Programme d’appui à la gestion de l’environnement), on en recense 800 actuellement, dont la plupart ne sont pas encore fonctionnelles.

Il y a eu également une représentation spatiale de la filière miel à l’aide d’une cartographie standard durant cette formation pour mieux conscientiser les participants à accepter qu’il existe une synergie à suivre pour mieux promouvoir leur filière.

SLes problèmes de déboucher, du prix et de la qualité de la production de miel ont été ensuite évoqués par ces acteurs. Pour y remédier, plusieurs solutions ont été avancées par les techniciens présents.   Entre autres, la mise en place de la traçabilité, la labellisation de la production ou encore la demande de certificat d’agrément sont toutes des étapes  à franchir pour rehausser la valeur de la production miel.

Pour aider les apiculteurs de s’avancer dans ce sens, le PAGE-GIZ va doter prochainement la plateforme de Kit-miellerie comprenant un extracteur, une doseuse fileuse, et des sceaux en plastique de 40 kg. Toutefois,  vu le coût très élevé de ce Kit, seuls les apiculteurs motivés recevront ces dons et dont la gestion sera à la charge de la plateforme elle-même. Par ailleurs, un réseau de communication entre apiculteurs sera bientôt mis en place pour une fluidité d’informations entre eux.

S