Maladies hépato-gastro-entérologiques : le défi de former des médecins spécialistes nationaux a été relevé

La Société malgache d’Hépato-Gastro-Entérologie et d’Endoscopie Digestive (SO.MA.H.G.E.E.D.) a tenue sa troisième édition des Journées francophones d’Hépato-gastro-entérologie de Madagascar à l’hôtel les Roches Rouges Mahajanga les 13 et 14 Avril 2015.

Des conférences sur l’hépatologie, la radiologie et l’endoscopie digestive  se sont interférées,  durant ces deux jours, avec des séances de communication libre entre les participants et les conférenciers. Des Professeurs spécialistes en la matière, nationaux du Centre Hospitalier Universitaire  PZaGa Androva Mahajanga, européens des universités de  Paris, de Strasbourg, de Louvain et de Bruxelles ont animé ces sessions et auxquelles ont également participé des médecins nationaux pratiquants, des thésards, des internes et des étudiants en médecine de niveau avancée de différentes régions de Madagascar.

Les informations obtenues à l’issue de ces journées sont capitales pour la santé publique vu que les maladies discutées telles la fièvre typhoïde, la bilharziose, la diarrhée touchent particulièrement les pays pauvres et causent un taux de décès considérable, comme les a expliquées le Pr Eugène Morel, spécialiste en Hépato-Gastro-Entérologie au CHU PZaGa Androva Mahajanga, et initiateur de ces Journées francophones dans l’Océan Indien. En outre, les conférenciers ont également évoqué que l’obésité, le diabète et le virus de l’hépatite C favorisent la complication de ces maladies.

SEn tout, ces médecins spécialistes et enseignants chercheurs francophones ont consacré cette troisième édition sur deux objectifs  dont le premier c’est de former les médecins pratiquants, les thésards, les internes et les étudiants en médecine en 4e pour l’obtention du titre de Master II en Hépato-Gastro-entérologie dans la zone de l’Océan indien. Tandis que le second consiste à développer à long terme la recherche clinique en ce domaine médical dans les îles de l’Océan indien. Ceci avec la collaboration de l’Union stratégique des chercheurs, des firmes pharmaceutiques et des fabricants des équipements médicaux.

SConcernant le premier objectif,  un concours a été alors organisé au préalable aux intéressés, le 10 Avril dernier pour sélectionner ceux qui vont recevoir la formation. Un processus qui va permettre la décentralisation des spécialisations et par la même occasion réduire le taux de décès liés aux maladies d’Hépato-gastro-entérologie selon toujours le Pr E. Morel. Ainsi, à l’issue du concours, d’un niveau très élevé exigé par les examinateurs, seuls six médecins déjà pratiquants ont étés admis sur les 20 concurrents des 22 Régions pour Madagascar.

Les six médecinsLa formation, qui va durer cinq ans,  a tout de suite débuté ce mercredi 15 avril au CHU Mahavoky Atsimo Mahajanga (ex Hopitaly Manarapenitra). Outres les équipements médicaux déjà existants, la firme Olympus  a doter la formation d’autres équipements de pointe. Les cours seront assurés par des  professeurs chercheurs malagasy, africains, canadiens et européens selon les informations de la Présidente intérimaire de l’Université de Mahajanga, Mme Ravolamanana lors de la proclamation du résultat du concours hier soir à la Maison de la Culture de Mahajanga où une soirée culturelle a clôturé les troisièmes Journées francophones d’Hépato-gastro-entérologie de Madagascar.