RERE, sokatra tsy manam-paharoa: nahomby ny ezaka fikajiana azy ireo haharitra aina

Ny Zoma 27 Martsa 2015 lasa teo dia nalefa tao amin’ny farihin-dRavelobe Ampijoroa, izay ao anatin’ny Valan-javaboarim-pirenena ao Ankarafantsika amin’ny lalam-pirenena faha-4  ireo zana-tsokatra an-dranomamy Rere miisa 114.

Tsiahivina fa ny Rere dia sokatra an-dranomamy lehibe indrindra amin’ireo misy eto Madagasikara. Tsy hita raha tsy amin’ireo dobo sy renirano aty @ faritra andrefana manomboka any Sambirano hatrany Mangoky.  Arovan’ny lalàna eto Madagasikara izy io satria ahiana ho lany tamingana araka ny fanambaran’ny Fikambanana iraisam-pirenena ho an’ny fikajiana ny zava-boahary (Union internationale pour la conservation de la nature).

Ny tsindry sy olana mianjady amin’ity aina iray ity dia ny fihinanan’ny olona azy sy ny atodiny amin’ny taha faran’izay ambony araka ny fanadihadian’ny Durrell Madagasikara.

Ireto zana-tsokatra 114 ireto, telo hatramin’ny fito taona, dia vokatry ny fiompiana am-bala nataon’ny fikambanana mpiaro tontolo iainana Durrell Madagascar tao Ampijoroa, araka ny fanazavan’Atoa Mr Angelo Ramy Mandimbihasina, mpandrindra ao amin’io fikambanana io.

Ity hoy izy no fandefasana Rere faha-efatra natao tamin’ireo farihy na matsabory ao amin’ny Valan-javaboaharin’Ankarafantsika, saingy voalohany kosa ho an’ny farihin-dRavelobe.  Nambarany fa ny tena tanjona dia ny famerenana indray ireo zava-manan’aina rehetra ao anaty rano, ka anisan’izany ny Rere ary koa hanatsarana bebe kokoa ny zahavoahary (écotourisme) ao amin’ny Valan-javaboaharin’Ankarafantsika.

Talohan’ny fandefasana ireto rere ireto dia nisy ny fanajana ny fomban-tany tamin’ny alalan’ny joro tao amin’ny doany amoron’ny farihin-dRavelobe.

Nous sommesNampiarahina tamin’io fandefasana ny Rere io ihany koa ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny Faritra mando ho an’iny toerana iny satria ireo ranovory na dobo ao an-toerana dia voasokajy  ho anisan’ny toerana mando ihany koa. Antsan-tononkalo, lalao sy dihy ary vako-drazana nandraisan’ireo Fokonolona sy Fikambanana isan-tsokajiny anjara no nanafana ny  fotoana.

Ny farihin-dRavelobe manokana dia anisan’ny mamatsy rano ny lemak’i Marovoay izay malaza amin’ny famokaram-bary izy ka izao famotsorana Rere izao dia antenaina fa hanampy fikajiana ny rano hanondrahana ireo tanimbary ireo.

Fototra nahatanterahan’ny Durrell sy ny Madagascar National Parks izao fandefasana ny Rere amin’ny toeram-ponenany voa-janahary izao hoy ny  mpandrindra ao amin’ny Durrell ny fiaraha-miasan’izy ireo akaiky tamin’ny minisiteran’ny Tontolo Iainana, Ekolojia sy ny Ranomasina ary ny Ala, ny ministeran’ny Harena anaty Rano sy ny Jono,  niampy ny tohan’ireo Fokonolona sy  ny Mpitondra ao an-toerana ary ny Fikambanan’ny Sakaizan-dRavelobe.

RERE, la tortue d’eau douce endémique: les efforts de préservation en bonne voie

 Le vendredi 27 Mars 2015, 114 individus de Rere, tortue d’eau douce Erymnochelys madagascariensis ont été lâchés dans le lac Ravelobe à Ampijoroa, inclus dans le Parc National d’Ankarafantsika sur la RN4.

un RERECette espèce, appelée encore podocnémide de Madagascar, selon Mr Angelo Ramy Mandimbihasina, coordonateur auprès  du Durrell,  est classée en danger critique d’extinction selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et endémique des rivières, lacs et marécages de l’ouest de la grande île, de Sambirano à Mangoky. A cause de sa grande taille, l’existence de cette tortue est affectée et menacée,  à un taux très élevé, par la consommation des individus et de leurs œufs en même temps par la population locale.

Ces 114 jeunes Rere lâchés sont de 3 à 7 ans, tous nés et élevés en captivité au Centre d’élevage des tortues de Durrell à Ampijoroa.

Ceci est le quatrième lâcher de cette espèce de tortue fait dans les lacs du Parc National d’Ankarafantsika, mais le premier pour le lac Ravelobe.

Avant le lâcher, un culte traditionnel a été réalisé auprès du palais de la famille royale régnant dans cette localité non seulement pour valoriser la culture traditionnelle mais aussi pour demander la bénédiction des ancêtres afin d’atteindre le but de la restauration écologique du lac, y compris le Rere, et pour le développement de l’écotourisme auprès du Parc National d’Ankarafantsika.

les petits RereLa Journée Mondiale des Zones Humides a été célébrée le même jour à Ampijoroa pour montrer aux Fokonolona l’importance de ces lacs. En fait, l’eau du lac Ravelobe contribue dans le système d’irrigation de la plaine rizicole de Marovoay, le second grenier à riz de Madagascar. Ainsi, la restauration du lac fait partie non seulement du maintien de son équilibre écologique mais aussi contribue à la pérennisation de ce système d’irrigation vu le changement climatique. Un festival culturel à l’entrée du Parc avec la participation des différentes associations villageoises locales a agrémenté la journée.

Ce lâcher a pu avoir lieu, souligna Mr Angelo Ramy Mandimbihasina, grâce à une étroite collaboration entre le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts (MEEMF), et celui des Ressources Halieutiques et de la Pêche (MRHP), du  Madagascar National Parks, Durrell et ainsi que de l’implication de la Communauté et association locales comme la FSR (Fikambanan’ny Sakaizan-dRavelobe). Puis il y a eu également  les différents appuis des Autorités locales, et celui des bailleurs étrangers.