Boeny : un atelier pour la promotion de l’artisanat

« Nous allons organiser très prochainement un atelier pour la promotion de l’artisanat afin de trouver une solution rapide et efficace à toutes les difficultés que cette filière rencontre régulièrement », a déclaré le Chef de Région Boeny Saïd Ahamad Jaffar, lors de la célébration régionale de la Journée mondiale de l’artisanat à la Maison de la Culture Mahajanga ce mercredi 10 juin 2015.

En effet, la représentante des artisans de Mahajanga n’a pas mâché ses mots lors de son intervention pour dénoncer les maux qui les rongent au quotidien dans l’exercice de leur métier.

S Face à la concurrence livrée par les investisseurs étrangers,  les artisans de Boeny sont fragiles à tous les niveaux. A titre d’exemples,  l’accès aux matières premières (bois, cuir, raphia,…)  est de plus en plus difficile car les prix ne cessent de grimper, l’interdiction d’extraire de la terre au Cirque Rouge,  Mahajanga pour la confection des bouteilles de sables coloriés. S’y ajoute le manque d’information sur les autorisations nécessaires à l’exportation qui constitue un handicap pour le franchissement des douanes au niveau des aéroports internationaux du pays.
La région Boeny se veut donc être la locomotive dans l’épanouissement de cette filière qui est actuellement le levier de la promotion du tourisme, d’ailleurs on a vu son impact positif lors du salon international de Colmar en 2013 en France, et de la culture. Cette dernière est identifiée à travers  les produits artisanaux fabriqués dans les régions d’origine selon le Chef de Région Boeny, ainsi il est important de soutenir les artisans sous tous les angles, a-t-il continué.

S            Mais l’artisanat fait vivre également bon nombre de familles.  Pour les districts de Mahajanga I et II on enregistre plus de 70 artisans regroupés au sein de l’association BAOBAB (Base et Ossature pour le Bien de l’Artisanat de Boeny). C’est pour cette raison qu’on a choisi cette année le slogan « l’artisanat entretient et transmet la culture pour un développement  inclusif ». Ils œuvrent dans la vannerie, la broderie, la menuiserie, la peinture sur toile, la bouteille de sables, le fer, le cuivre, ….


S            Deux ateliers dispensés respectivement par une agence de micro finance et  la Direction Régionale de l’Emploi, de la Formation Technique et Professionnelle ont orné cette journée toujours à la Maison de la Culture Mahajanga.