Un atelier régional du BNGRC pour prendre la bonne décision face aux catastrophes

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ainsi que le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) avec l’appui  de l’UNICEF, l’OCHA et l’UKAID ont donné un atelier de mise à jour du plan de contingence propre à la Région Boeny les 30 juin, 1er et 02 juillet 2015 à l’Hôtel les Roches Rouges.

L’objectif global de cette séance  est de renforcer le mécanisme de coordination des actions de veille, de préparation, d’alertes  et de réponses aux catastrophes potentiellement à risque dans la région avec les acteurs humanitaires au niveau local qui participaient à cet atelier.

Depuis toujours la gestion des catastrophes se décide en amont après que les aléas ont eu lieu. Désormais,  pour mieux les gérer,  la réaction se fera en aval où résilience, et dont prévention et mitigation feront partie des priorités.

SONY DSC

Ainsi à l’issu de ces 3 jours, il a été convenu qu’un poste de coordination opérationnel, en période de crise sera mise en place. Pour ce faire, le Chef de la Région Boeny Saïd Ahamad Jafffar a souligné que la réalisation de ce poste exige une ferme coopération entre les  entités compétentes techniques et administratives. Il a ajouté que la succession des dirigeants ne devrait pas freiner la mission de ce poste,  face à la continuité de sa  gestion.  Il a continué que même s’il y a une nouvelle nomination des autorités, les techniciens restent toujours sur place exécutent les tâches leur incombées.SONY DSCIl est à rappeler que le BNGRC entre en action pour gérer plusieurs catégories de catastrophes telles les cyclones,  les incendies,  les inondations, les feux de brousse, naufrages, les épidémies, les ensablements, les évasions acridiennes, les  accidents de circulation, le canicule, les insécurités et intoxications alimentaires.

Une bonne Information à la bonne personne au bon moment et ce pour prendre la bonne décision. C’est la manière d’agir que le BNGRC veut  donc inculquer à tous les acteurs gouvernementaux et les acteurs non étatiques pour pouvoir réagir rapidement face à la catastrophe.