Boeny bénéficiera du Programme d’agriculture durable par adaptation au paysage (PADAP)

Des représentants de la Banque mondiale, de la FAO,  de l’AFD (Agence française pour le développement) ont effectué une visite de courtoisie auprès du Chef de la région Boeny, Mr Said Ahamad Jaffar, à son bureau au Bloc administratif le mercredi 02 novembre 2016. Des représentants ministériels régionaux et nationaux les ont accompagnés : ceux de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène,  ceux de l’Agriculture et de l’Elevage, ceux de l’Environnement, de l’Ecologie et de la Forêt.

Un programme de développement économique et environnemental, PADAP (Programme d’agriculture durable par adaptation au paysage) est à lancer dans cinq sites de quatre régions du pays : Bealanana dans la Sofia, Andapa dans le Sava,  Iarizafy et Soanieran’Ivongo dans l’Analanjirofo et Marovoay dans le Boeny.

C’est ce qu’a présenté la forte délégation lors de cette visite de courtoisie. Quatre ministères, dont les trois ministères représentés cités plus haut et  le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, interviennent ensemble dans la réalisation technique et administrative du PADAP. Tandis que le financement, selon l’explication de la Secrétaire générale du ministère de l’Eau, Mme Rasoanandrasana Joséphine Angèle, sera à la charge de la Banque Mondiale de l’AFD ainsi que de celle du Fonds pour l’Environnement.

Ce programme s’étale sur cinq ans et comporte deux  composantes : l’information et la planification.

L’information consiste à identifier les problèmes et les points à améliorer pour renforcer la capacité économique,  spécifique à  chaque site. Pour Boeny,  Marovoay était réputé être un des greniers à riz de Madagascar. Le PADAP y sera donc  mis en œuvre dans le sens de faire reconquérir à Marovoay ce titre économique, au profit de la région et voire celui du pays.

Le PADAP, dont le Ministère de l’Eau sera le leader à Marovoay,  étudiera et planifiera comment y restaurer la couverture forestière, aménager les bassins versants, lutter contre l’érosion du sol. En parallèle, cinq sources d’eau majeures inondaient auparavant les vastes plaines rizicoles de Marovoay,  dont deux ont complètement tari depuis des années. Le programme y remédiera également car habitants, comme activités agro-pastorales y ont tous grand besoin d’eau, et de façon durable.

Actuellement, selon toujours la Secrétaire générale du ministère de l’Eau,  le PADAP est actuellement à sa phase de préparation pour une demande de signature de la convention de son financement.