Projet Envol à Mahajanga: pouvoir aider des filles-mères mineures est plus qu’une victoire

La présentation et le lancement officiel du projet social Envol ont eu lieu  à l’Ecole des Métiers du Tourisme et de l’Hôtellerie  Mangarivotra Mahajanga dans la soirée du jeudi 03 novembre 2016.

Touchée par la triste réalité des adolescentes de Mahajanga enlisée dans le piège de la grossesse précoce,  l’association Tsiky, œuvrant à Mahajanga et à La Réunion,  a mis en route le projet Envol. Les objectifs sont l’insertion sociale et l’autonomisation personnelle de ces filles-mères adolescentes, autonomisation également au niveau professionnel puis dans la prise en charge de leurs enfants.

Cette année, vingt filles-mères mineures ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par l’association, vont donc recevoir une formation de base suivie d’une formation professionnelle en art culinaire ou en coupe et couture, selon leur choix. Une fois les formations achevées, ces bénéficiaires seront accompagnées dans les différentes démarches vers la recherche ou la création d’emploi correspondant.

Le projet Envol est financé par l’Ambassade de France, représentée lors de la cérémonie,  par son Consul honoraire résidant à Mahajanga. Ce dernier  a souligné que pouvoir aider ces jeunes filles malheureuses, ne serait-ce que ce petit nombre, est plus qu’une victoire. Une initiative  honorable fortement appréciée également par le Maire de la ville de Mahajanga.

1-un-des-benevoles-de-la-tsiky-la-fondatrice-et-le-pdt-de-lassociation-a-mga 3-presentation-du-projet-envol

Rappelons que l’association Tsiky à été créée en 2011 par des professionnels de la Santé de l’Enfant de l’île deLa Réunion pour apporter un soutien sanitaire et médical aux élèves des EPP de Mahajanga.

Comme chaque année, plusieurs bénévoles sont venus de cette île pour s’occuper de la santé bucco-dentaire  des élèves de deux EPP de Mahajanga, et cette fois ce sera celle de Fanantenana à Mahabibo et celle d’Amborovy, à l’écart de la ville.

Un noble geste touchant pour la fondatrice de l’association,  Mme Sandrine Ernould,  qui s’adressant  à ces volontaires, souligne que ce sont eux le moteur et le cœur même de l’association Tsiky, en soignant gratuitement l’appareil du sourire des enfants nécessiteux.