La région Boeny et Mayotte repartiront sur une nouvelle coopération gagnant-gagnant

Le Président du Conseil départemental de Mayotte, accompagné d’un sénateur et quelques élus mahorais ont été à Mahajanga  le vendredi 13 janvier 2017. Pour une visite privée tout en projetant fermement de relancer la coopération entre le département de Mayotte et la Région Boeny.

Le Président du Conseil départemental de Mayotte Mr Ramadani Soibahadine s’est rendu à Mahajanga pour une réunion politique délocalisée du parti républicain de Mayotte. Et cela,  dans le cadre de la préparation des quelques élections  qui se tiendront en France cette année.

Quoi qu’il en soit, le Chef de Région Boeny, Mr Saïd Ahamad Jaffar a profité de cette présence du numéro un de Mayotte, à l’hôtel Athena Amborovy, pour montrer sa détermination à raffermir la coopération décentralisée déjà existante entre les deux régions. « J’ose espérer qu’avec votre visite, on pourra recadrer les termes de la convention entre le Département de Mayotte et la Région Boeny afin de repartir sur un bon pied  » a-t-il proposé.

Rappelons qu’une convention cadre de la coopération décentralisée entre Mayotte et la Région Boeny a été ratifiée en 2004 et a été renouvelée en 2011. Et elle est arrivée à échéance en 2015 sans produire vraiment les résultats escomptés.

Le Président du Conseil départemental de Mayotte, une fois les élections françaises achevées, envisage donc de revenir d’une manière officielle à Mahajanga dans le but de renouveler cette convention sur une base nouvelle. Les coopérations fructueuses seront à améliorer tandis que les défaites seront remplacées par d’autres a-t-il avancé. Aussi, toutes les décisions seront prises à partir de l’analyse des bilans du passé dans le but d’une coopération gagnant-gagnant des deux régions.

D’ores et déjà, les deux dirigeants ont pu conclure l’entrevue de ce jour que si la coopération d’auparavant concernait surtout la bonne gouvernance, l’économie bilatérale et la culture des deux territoires, la future collaboration sera axée sur l’amélioration et les échanges sur la formation professionnelle et le tourisme sans lâcher l’économie bien entendu.