Texte sur la filière black eyes à nationaliser

Le projet FACMAIR (Faculté d’Ajustement COMESA  Mécanisme d’Appuis à l’Intégration Régionale) en collaboration avec la Région Boeny a organisé l’atelier national de la filière black eyes à l’hôtel les Roches Rouges Mahajanga le mardi 28 février 2017.

Madagascar étant le 3ème exportateur mondial du black eyes, la régulation de ladite filière est de mise. Ainsi, une forte délégation conduite par le Ministre du Commerce et de la Consommation Mr Tazafy Armand était venue participer à l’atelier afin d’accompagner les agriculteurs,   collecteurs, transporteurs et exportateurs vers la pérennisation et la sécurisation de leur filière.  « Si nous sommes ici c’est  pour vous aider et surtout exécuter l’ordre de l’Etat central » dixit le Ministre.

Quant au Chef de la Région Boeny, régisseur de la première région exportateur du Black eyes à Madagascar, à lui d’affirmer que le Black eyes occupe une place importante voir même considérable non seulement dans l’économie régionale mais aussi dans la trésorerie nationale.

Il a été évoqué durant la séance que quelques problèmes entravent la filière tels le taux trop élevé des résidus de pesticide dans les produits qui d’ailleurs est l’une des causes de refoulement des blacks eyes made in Madagascar ; les spéculations faites par les blanchisseurs d’argent suite à la ferme répression incombée aux exportateurs illicites des bois de rose.

A savoir qu’en 2016, 14 905 tonnes de black eyes ont été exportés dont 33% vers la direction de l’Inde, un pays qui accepte sans condition les produits « bag to bag ». Un sujet qui a suscité l’effervescence des participants. A l’issu de la réunion,  il a été  donc convenu que rendre national le texte sur la filière black eyes et la formalisation des secteurs informels sont à entreprendre vue l’ampleur de la filière.