La défécation à l’air libre entraîne des décès de 14 000 enfants par an à Madagascar

A Madagascar, 14 000 enfants par an ont une cause de décès liée à la défécation à l’air libre, et encore ce n’est qu’une infime partie des conséquences néfastes de cette pratique.

La région Boeny exécutant la politique de l’Etat, s’engage à la lutte contre la défécation à l’aire libre. Des sensibilisations et ateliers à la base se sont enchaînés depuis des années.

Un autre, de déclanchement institutionnel s’est ainsi tenu à Marovoay le jeudi  11 mai 2017 pour la mise en œuvre du programme d’assainissement total,  piloté par la communauté CLTS  ou Community Lead Total Sanitation.

Pour commencer,  04 parmi les 13 communes rurales du district de Marovoay vont être bénéficiaires  du programme, à savoir Anosinalainolona, Manaratsandry, Tsaramandroso et Antanimasaka. Toutefois, l’objectif en est que, en 2019 tout le district soit sain.

«Le programme CLTS n’est surtout pas un projet de latrinisation»  précise le Directeur régional de l’Eau et de l’Assainissement Boeny,  Mr  Ranaivoson Tahirisoa. C’est plutôt  un programme axé sur le changement de comportement explique-t-il. Changer le comportement de toute une population,  une noble  tâche qui s’annonce difficile,  vue les us est coutumes  qui sont très respectés dans ce dit district.

L’objectif principal de l’atelier est de convaincre les premiers responsables dans les communes cibles,  à ce changement de comportement,  c’est-à-dire éradiquer la défécation à libre, pour qu’à leur tour, ils peuvent convaincre  la population toute entière.  Chef ZAP, Chef CISCO, Médecins Chefs des CSB étaient donc invités spécialement pour cette cause.

La conscientisation de ce jour  s’est effectuée à travers une projection de film relatant la triste réalité sur la défécation à l’aire libre et ses méfaits qui subsistent dans tout  Madagascar. Entre autres, la perte de la dignité humaine, la consommation, même infime,  sans le savoir des matières fécales ou encore la fuite des touristes. Il y aussi les maladies graves causées par les microbes,  comme la poliomyélite.

Convaincus  par l’horreur relatée durant la projection, les participants ont procédé par la suite à la signature d’un engagement dans cette lutte pour faire prochainement de leurs Communes respectives  un Village ODF (Open Defecation Free) ou autrement dit un village avec zéro défécation à l’air libre.