Boeny: parler de la menstruation ne doit pas être tabou

Si dans le monde, la journée mondiale de l’Hygiène menstruelle tous les 28 mai, à Madagascar, la première célébration nationale  a eu lieu  à Marosakoa, district de Marovoay, dans la région Boeny,   le Vendredi  02 juin  2017.

Cette année,  «éducation et hygiène pendant la menstruation»,  est le thème choisi par les organisateurs pour marquer cette journée. Ils ont mis en exergue l’éducation afin qu’aucune fille ne se sente plus exclue à l’école à cause de ses menstruations,  un phénomène naturel et non une malédiction  comme nombreux, surtout les ruraux,  le pensent.

La situation qui prévaut jusqu’ici c’est que les jours des règles, les filles s’absentent régulièrement ou quittent même l’école à l’âge des premières règles. Les causes en sont que d’un côté, c’est un sujet tabou et il est presque honteux d’en parler dans les milieux ruraux. Et de l’autre côté, les règles menstruelles, faute d’hygiène appropriée et due à l’indisposition physique, incitent les filles à se mettre à l’écart, et devenir complexées.

Plusieurs sensibilisations afférentes à l’hygiène menstruelle ont été alors faites à l’occasion de cette célébration, y comprise la communication des quatre messages clés de WASH: la potabilité de l’eau du puits à la consommation, le lavage des mains avec du savon ou du cendre, l’utilisation effective des latrines hygiéniques et la gestion de l’hygiène menstruelle.

Le Ministère de la Santé a choisi la commune rurale de Marosakoa comme lieu de célébration car la population locale  y fait preuve d’implication à l’hygiène et l’assainissement, selon le constat des techniciens sur terrain. Ceci étant, grâce à l’effort perpétré par les locaux,  Marosakoa est actuellement devenu un village ODF (Open Defecation Free) ou un village sans défécation à l’air libre.

Et le CSB II (Centre de Santé de Base) de Marosakoa est le premier dans la région Boeny à devenir ami des WASH grâce à l’application à la lettre des quatre messages clés.  En cette faveur, un certificat de mérite «Trois étoiles » a été décerné ce jour à ce CSB II.

«La santé est la première richesse» rappelle le préfet de Mahajanga Mr Ravelomahay Lahiniaina Fitiavana lors de sa prise de parole. Ce n’est donc pas par futilité que le monde se rue vers la sensibilisation sur les attitudes à adopter pour l’avoir ajoute- t-il.  Pour Madagascar, c’est donc Marosakoa la commune pilote que toutes les autres communes rurales de la Grande île devraient imiter en matière d’hygiène et d’assainissement.